Home‎ > ‎home‎ > ‎

Newsletter décembre 2016




bapa logo.jpg

Décembre 2016




Le mot du président

Chers amis,

C’est sur l’idée du partage qu’a été fondée notre association ; le partage de notre passion commune pour l’aviation, pour l’histoire, et pour la préservation du patrimoine aéronautique.  Sur l’évidence aussi qu’il est bien plus enrichissant de partager nos collections, que de les admirer en solitaire chacun chez soi.

Aujourd’hui, après seulement quatre années d’existence, nous sommes poussés par notre succès.

Partis de six fondateurs, nous comptons, à ce jour, 55 membres et plus de 250 sympathisants et donateurs. Grâce à la Journée Portes Ouvertes, 80 nouveaux candidats adhérents se sont présentés.
Partis du seul B25, nous regroupons aujourd’hui plus de 20 aéronefs, dont 5 en état de vol, et 25 moteurs prêts à être exposés.

Nous tenons à remercier le « noyau dur » des membres actifs qui déploient, toujours dans la convivialité et la bonne humeur, une énergie inébranlable pour notre bon fonctionnement ; mais aussi nos nombreux donateurs et mécènes, sans lesquels rien ne serait possible.

Mais ce succès entraîne de nouveaux défis. Le nombre de nos membres travaillant activement à notre atelier sur les restaurations reste insuffisant, alors que le nombre de projets est grandissant. Et nous manquons aussi cruellement de place pour exposer nos collections et le résultat de nos travaux.

C’est pourquoi nous avons décidé d’améliorer encore notre communication.
J’ai donc le plaisir de vous présenter notre « Newsletter » nouvelle mouture. Je vous en souhaite une bonne lecture et espère vous revoir souvent à Gembloux, pour partager notre passion.

Je profite de l’occasion pour vous rappeler que les cotisations de notre association sont payées pour fin décembre. En plus d’être une aide indispensable à notre fonctionnement, ces modestes contributions de 25€, nous permettront d’établir la liste des membres et les invitations à notre Assemblée Générale de mars prochain.

Votre admission sera effective dès réception de votre cotisation annuelle (25 €) sur le compte ING de l’asbl. Références bancaires :  BAPA ASBL,  Chaussée de Tirlemont 75, B5030 Gembloux,  IBAN : BE81 3631 1427 4124,  BIC : BBRU BE BB N’oubliez pas la mention : « COTISATION 2017 (Nom Prénom) »

Pour terminer, c’est avec grand plaisir qu’au nom de notre association, je vous souhaite de joyeuses fêtes de fin d’année et une bonne et heureuse année 2017. »

Premiers pas à la BAPA

Après deux visites à la BAPA, je me suis dit que ce serait cool de participer à leurs projets.

Bon, j’avoue que les deux visites se sont espacées d’un an. C’est entre les journées Portes Ouvertes de 2015 et 2016 que l’idée a trotté dans ma tête. Je pense donc que c’est une décision mûrie.

Le comité d’accueil m’a tout de suite rassuré sur les qualifications requises pour participer aux travaux : bonne humeur et enthousiasme modéré par de la patience. Ah, vous voulez parler de qualifications techniques ? Ben, c’est à votre bon cœur. Comme on dit : Si vous savez de quel côté le fer à souder est chaud, vous avez des aptitudes pour apprendre à souder.

Donc j’apprends au fil de mes présences le mercredi soir et le samedi.

Le chantier sur lequel je travaille est le « Max Williams 29 », alias le « Jeunesse ». Les photos et le descriptif sont sur le site web de la BAPA.

Le désentoilage a été fait par un autre nouveau bénévole : Jean-Luc. Ensuite, des heures de ponçage et de nettoyage des éléments en bois. Délicatement, sans rien casser, sans se presser.

A différentes étapes, ou à chaque fois que nous sommes dubitatifs devant une option à prendre, les « anciens » sont là pour nous guider et pour prendre les décisions : choix des produits de nettoyage, des vernis, démontage ou pas de certains éléments, etc.

A ce stade, il faut de l’abnégation, car on ne se voit pas progresser, ou très peu. Pour se motiver, nous aurions dû garder les sacs de poussière et les peser. Là, on aurait pu mesurer l’avancement.

Fin octobre, début novembre, c’est au tour des ferrures de passer à la cure de Jouvence. Encore des heures à siffler en travaillant, comme les 7 nains de Blanche-Neige. Mini-perceuse en main, munie de brosses métalliques rotatives, les ferrures sont expurgées de leur ancienne peinture et rouille. Ensuite une couche de protection et de peinture noire.

Ah, là on se voit avancer ! Visuellement on peut mesurer le progrès.

Fin novembre, nous espérons entoiler la première aile. Il en restera 3 …

Affaire à suivre !

Page internet du planeur Jeunesse : http://www.bapa.aero/Jeunesse.htm



La BAPA se montre !


Cette année, nous avons eu les opportunités de tenir un stand afin de nous présenter et de faire de la publicité pour la future JPO.

Nous étions ainsi aux BAF days à Florennes en juin, à l’Aéro Vintage meeting de Saint-Hubert au mois d’août et à la Bruconvention de Zaventem en octobre.

Tout s’est très bien déroulé, les contacts furent en général excellents et l’accueil très sympathique.

Seul petit bémol : notre tonnelle détruite par la tempête dans la nuit à Saint-Hubert.

Merci encore aux amis du RSAB pour le coup de main le lendemain pour essayer de bricoler quelque chose comme abri.

BAPA Florennes 2016 1.JPG

Saint-Hubert 2ème jour 001.jpg

www.BAPA.aero


Un nouveau site web a été construit et mis en ligne en mars 2016 afin de doter la BAPA d’un outil de communication efficace et convivial.

Le site permet de présenter les collections exposées à l’atelier ou chez les collectionneurs membres de la BAPA. Il permet également de présenter l’état d’avancement des projets de restaurations en cours.

La section volante de la BAPA, composée de membres propriétaires d’avions en état de vol, occupe également une large place sur le site. Les membres de la section volante peuvent fournir des informations sur leurs appareils afin de compléter les informations présentées sur le site.  


Facebook


La BAPA investit les réseaux sociaux. A ce jour, la BAPA gère une page Facebook qui permet de suivre l’activité de l’atelier de manière ludique et interactive. N’hésitez pas à nous suivre et à poster vos commentaires.

https://www.facebook.com/BAPA-Belgian-Aviation-Preservation-Association-163231647698391


Opération maquettes (juin 2016 – Septembre 2016)


En juin 2016, nous avons été contactés par un de nos sympathisants qui venait de découvrir une vraie caverne d'Ali Baba : Un appartement trois pièces regorgeant de modèles réduits et riche d'une imposante bibliothèque. Il s'agissait de la collection d'un passionné. Après le décès de celui-ci, et comme c'est souvent le cas dans ce genre de situation, les héritiers devaient libérer l'appartement le plus rapidement possible.

En quelques heures, le conseil d'administration décidait d’acheter l'ensemble de la collection. Les propriétaires donnaient leur accord pour que l'utilisation que ferait la BAPA de ces collections soit laissée à son appréciation. Si quelques pièces concernant l'aviation belge viendraient compléter les vitrines de la BAPA, d'autres seraient proposées aux visiteurs de la JPO. Nous nous sommes donc retrouvés à plusieurs à faire la navette entre l'appartement et Gembloux, plusieurs soirées de suite.

A l'arrivée, quelques membres motivés ont nettoyé et réparé si nécessaire les modèles réduits et trié livres et revues.  

Le 17 septembre, nos visiteurs ont pu acheter une partie de ces maquettes et livres, la recette devant servir aux restaurations. Si vous êtes intéressé, il nous reste encore certains de ces modèles réduits.

Nous avons tiré quelques leçons de cette opération. Notre CA a rapidement pris la bonne décision et des membres se sont immédiatement mis à l'ouvrage pour mettre en valeur cette acquisition. Certaines pièces qui ont fait la fierté de leur ancien propriétaire ont maintenant trouvé un nouveau propriétaire qui est heureux d’en disposer. Elles sont passées d'un passionné à d'autres. Plutôt que de tout garder et d'être dans l'impossibilité de mettre tout en valeur, nous avons eu la maturité de faire des choix en accord avec les personnes qui nous ont permis de récupérer ces collections.

Merci à Jean-Claude et à Stéphane pour les photos

DSC_0755 US AIR FORCE VUE GERN DESSUS.jpg

DSC_0760  URSS 1.jpg


Journée Portes Ouvertes du 17 septembre 2016


Pour sa 4ème édition, notre Journée Portes Ouvertes s'est déroulée le samedi 17 septembre dernier sous une météo hésitante en début de journée, et qui s'est maintenue au sec tout le reste de la journée.

La BAPA a accueilli, en vedette, le Focke Achgelis FA330 "Bachstelze", ce cerf-volant autogyre produit à près de 200 exemplaires durant la deuxième guerre mondiale pour équiper les sous-marins allemands d'une vigie simple et facile à mettre en œuvre. Cet appareil nous fut aimablement prêté par l'un de nos membres.

Nous avons accueilli deux libraires spécialisés et reconnus dans le monde aéronautique : "La Machine Volante" de Paris, et "The Aviation Bookshop" venu exprès de Grande-Bretagne, ils n'ont eu qu'à se féliciter des affaires faites, comme l'année précédente déjà, et le public leur a rendu visite de manière assidue !
Parmi les autres exposants, nous avons pu compter sur la participation active des "Accros du servo", club dynamique de Gembloux qui rassemble un important groupe d'aéromodélistes avertis. Ils ont fait les délices de tous ceux qui ont voulu s'essayer sur simulateur de télécommande, et ont remporté un franc succès !

Un nouveau venu fut Xsaramar, qui a proposé un bel assortiment d'accessoires d'avions datant de la guerre jusqu'aux années '70.
Le public a très bien répondu à son offre et il reviendra !

Enfin, le RSAB nous a une fois de plus gratifié de sa présence et a rencontré pas mal d'amateurs, notre voisin "Yatoo" était de la fête aussi avec une charmante spationaute, et la BAPA a pu satisfaire beaucoup d'amateurs, grâce à une importante vente de livres et de modèles réduits "die-cast".

Le Bar de l'Escadrille était bien sûr un endroit de rencontres conviviales autour d'un bon verre ou d'une portion de quiche ou de tarte, animé qu'il fut par une équipe particulièrement motivée.

Tous nos bénévoles se sont donnés à fond pour accompagner les quelque 350 visiteurs dans l'atelier, et nous avons pu constater l'intérêt encore plus poussé de tout ce beau monde !

Rendez-vous donc l'an prochain, pour une nouvelle JPO ... et sachez que toutes les aides et suggestions sont, d’ores et déjà, déjà les bienvenues !


JPO P1060547.JPG
JPO P1060557.JPG


Sablier Chanute

Au printemps 2015, Thibaut, au hasard* d'une patafiolante balade, a retrouvé, dans un hangar fort fort lointain, le Sablier Chanute qu'il avait élaboré au temps jadis avec un sien ami.. Diablement empoussiéré, le planeur montrait grise mise lors de son arrivée à la BAPA. Après un amoureux lifting de ses nervures, l'ajout de subtils goussets entre autres accastillages choisis, un des précurseurs de l'aérodynamique se voit, en décembre 2016, peaufiné d'une toile de lin, comme l'avait imaginé son créateur.

(Octave Chanute, né le 18 février 1832 à Paris et mort à Chicago le 23 novembre 1910, ingénieur américain d'origine française connu comme un des pionniers de l'aviation)

* "Il n'y a pas de hasard, que des rendez-vous" Paul Eluard

soudure_chanute_01.jpg

Slingsby T38 Grasshopper

Historique

Deux Slingsby T.38 Grasshopper TX1 ont été offerts à la BAPA par André Dillien qui a acquis ces planeurs de la collection de Guy Englebert. Guy Englebert les a utilisés pour effectuer de nombreux vols courts en utilisant une voiture de remorquage. Il les a aussi utilisés comme un simulateur de vol de planeur avec un certain succès.

En 2014 et 2015, les travaux ont principalement consisté au désentoilage et au nettoyage des différentes pièces de l’appareil. Au niveau des ailes, de nombreuses réparations approximatives et de mauvaise qualité ont été mises en évidence, l’intégrité structurelle et la géométrie des nervures étaient également altérées. Il s’est avéré que le stabilisateur horizontal et le gouvernail étaient également en piteux état.

Restauration en 2016

Des travaux de restauration lourds devaient être entrepris :

  • Les ailes font l’objet d’énormes travaux de restauration. Toutes les nervures ont été réparées, les bords de fuite ont été rectifiés, tous les goussets et les renforts ont été remplacés. Les travaux sont toujours en cours.

  • Le stabilisateur horizontal a été totalement démonté pour permettre un nettoyage en profondeur. Le montant central et les goussets présentaient des dégâts trop importants pour être préservés, ils ont donc été reconstruits à neuf.   

  • Le rudder présentait un problème de géométrie, des nids d’insectes et de la pourriture ont été découverts dans l’ossature principale. Le rudder a été entièrement démonté pour nettoyer les pièces pouvant être récupérées. Il a ensuite été reconstruit sur une nouvelle ossature.

  • Le fuselage est en cours de démontage et les pièces métalliques sont en cours de nettoyage.

Prévision des travaux en 2017

  • Finition de la réparation des ailes et entoilage des ailes

  • Nettoyage et remontage du fuselage

  • Entoilage des ailerons, de la profondeur et du stabilisateur

  • Montage complet du Slingsby T38 Grasshopper.

Un chantier ( presque) fini : le Pou du Ciel de 1935

Grâce au don de notre membre Thibaut, un jeu d’ailes a complété l’historique fuselage de Pou HM-14. Elles furent rapidement peintes d’une décoration bicolore standard pour l’époque en harmonie avec le fuselage.
Les dernières biellettes de commandes furent soudées par Bruno et le tout assemblé peu avant la porte ouverte.  Encore quelques petits réglages et notre premier aéronef terminé sera complet et exposable !

IMG_0112.JPG

IMG_0113.JPG

B25, documentation, radios, microfilm et Solidworks


Le but étant de rééquiper l’appareil dans la configuration d’un B-25J de 1944, un projet  d’acquisition et de reconstruction de l’équipement nécessaire a été lancé.

Reconstruction :
L’ensemble des plans d’origines du B-25 a été acheté, ce qui nous permet de retracer les plans des pièces nécessaires sur base des microfilms. Les pièces une fois dessinées (une étape obligée, car les microfilms sont d’une qualité très variable, ils sont parfois incomplets et ils ne sont, bien entendu, pas en mesures métriques), ils sont retracés sous Solidworks, ce qui permettra un usinage aisé sur un outillage moderne.

Acquisition et documentation :
Des recherches sont effectuées par différents biais afin de trouver et d’acquérir les instruments, radios et autres éléments nécessaires pour rééquiper l’appareil. Afin de faciliter ces recherches, des dossiers détaillés sont créés pour identifier les différents éléments. Ces dossiers ont également un but didactique, expliquant l’usage de ces différents équipements et leur fonctionnement.

Plan B-25 62-317156.png


B-25 Final Assemb. Lower Armor Plate + Crawl Tunnel Armor  Plate.JPG


Sponsoring du B-25


Notre porte-drapeau, le B-25 Mitchell a l’honneur et la chance d’être reconnu comme pièce du patrimoine belge à soutenir par la Fondation Roi Baudouin.
Ce soutien exceptionnel a été prolongé jusque fin 2017 et permet au travers de vos dons de financer la restauration ou l’acquisition de l’équipement manquant.
Cette année-ci, nous visons à compléter au maximum le nez ainsi que le cockpit.
Attention :  la Fondation ne soutient que le projet B-25 et pas nos autres chantiers de restauration.
Et il est important d’indiquer la référence  «  128/2714/00065 » en communication.
De temps en temps, nous trouvons sur internet des pièces d’équipement et nous ne manquerons pas de vous faire connaître nos trouvailles ce qui vous permettrait de personnaliser vos dons.
D’avance, un grand merci !

Dons


Sans vos dons, nous ne grandirions pas.
Ainsi, cette année, notre bibliothèque s’est considérablement agrandie grâce à l’incroyable collection de feu Philippe Corbiau. La famille Tips nous a fait don de beaux documents en rapport avec Fairey et Tipsy.  D’autres visiteurs reviennent aussi pour nous apporter des revues, livres, photos et nous avons parfois peine à suivre le classement. Mais que cela ne vous freine pas…
Une belle machine originale est le « Jeunesse «  dérivé de Max Williams qui publiait ses plans dans des revues de bricolage. Un groupe de modélistes dont faisait partie M. Pletinckx a fait évoluer sa passion du sport de l’air avec la construction de ce petit planeur biplan tracté derrière une voiture avant de construire chacun leur propre avion. Beau témoignage de l’esprit des constructeurs amateurs.
Nous avons également reçu de Roger Poncelet un moteur Lycoming  ainsi qu’une hélice didactique montrant l’évolution de la fabrication d’une hélice en bois.
Enfin, grâce à notre hôtesse SABENA, le casque en cuir RAF de Giovanni Dieu a rejoint nos collections.
Que tous soient ici encore remerciés d’avoir pensé à nous.
D’autres trésors dorment encore et nous attendent ! Soyez nos antennes et relais pour que cela ne disparaisse pas.

Merci.


IMG_0108.JPG

Tipsy Trainer


Five members of our beloved  BAPA group bought a 1939 Tipsy Trainer with the purpose to put her back where she belongs ie. the Belgian sky.
Why a Tipsy Trainer?
Because she is so beautifully art-deco in forms;
Because we already had a Tipsy Junior;
Because it's a Belgian design, and will delightfully complete our collection;
Because she would look fantastic side by side with our Stampe.

So five of us settled in a restoration to fly. Unusual for our group; but pushing our limits a bit. Restoring to fly means we cannot leave a single stone unturned. And we are facing a learning curve, specifically in terms of VIP (Very Important Paperworks). We discovered that the restoration initiated in UK under the Permit to Flight condition was not to the standards we set to ourselves.

All the structural metal parts need a Non Destructive Test and for this particular job we elected for the AIRBUS tight specifications. Unfortunately, a very few parts didn't pass the test. Meaning remanufacturing some bits. And to achieve this we had to get our hands on British drawing (yes our Trainer was licence-built in UK, with drawing alterations). Happily, Vincent (our Tipsymaniac) discovered a set of UK drawing in Scotland. Just to explain our apparent slow progress. We are not even talking about the modifications we intend to reverse to put her back to original 1939 condition. But, to improve her ground handling we intend to put wheel-brakes and a tailwheel instead of a tailskid. As done to the only flying Trainer in Belgium (at the moment).

We still need to resolve a little historical mystery: during WWII ,although she was not impressed in the Royal Air Force, she was still flying with her civilian registration ( trace of repairs dated 1942). For what purpose: spying over Berlin or importing ball-bearing from Sweden seems highly improbable. Any ideas or information?


wish.jpg


Ont participé à la réalisation de cette Newsletter : Danielle, Marc, Jean-Claude, Michel, Nicolas, Pierre, Stefaan, Stefan, Stéphane, Vincent, Yves.


vzw Belgian Aviation Preservation association asbl, www.BAPA.aero, nr d’entreprise 0500595917

https://www.facebook.com/BAPA-Belgian-Aviation-Preservation-Association-1632316476983916

75 A chaussée de Tirlemont Gembloux

contact@BAPA.aero

IBAN : BE81 3631 1427 4124,  BIC : BBRU BE BB